Articles tagués darwin

Au-delà de Darwin, pour une autre vision de la vie

Dans le genre « horreur pour soirée d’Halloween » j’ai été servi cette année. Une de mes amies a cru bon de m’infliger le dernier bouquin de Jean Staune, qu’elle a eu la décence de ne pas m’offrir, mais de me prêter pour que je le lise.

J’ai lu juste les 92 premières pages. Jusque là rien de nouveau sous le soleil, du Jean Staune réchauffé. Ah si, quand même, l’emballage est plus soigné que dans The Book.

On pourrait m’objecter que l’on ne juge pas un bouquin sur les trois premiers chapitres, qu’il faut aller jusqu’à la fin pour pouvoir se faire une opinion. C’est vrai, mais au dessus d’un seuil d’ineptie c’est du masochisme que de continuer la lecture et ce seuil est largement dépassé pages 85-92.

Osons tout remettre en question ?

Où il est écrit, sans avoir froid aux yeux (entre autres):

Il est difficile, je pense, de trouver une réfutation plus radicale du darwinisme sous le plume de l’un des plus grands spécialistes de l’évolution du XXe siècle.

Le spécialiste de l’évolution étant Pierre-Paul Grassé ! Première nouvelle 🙂

Grassé et les Thériodontes est un sujet que Jean n’a pas su/voulu discuter en public, depuis le 3.10.2006. C’est étonnant, non ?

Si vous avez l’occasion d’avoir le bouquin en main dans une librairie, allez donc à la page 85 et lisez jusqu’à la page 92. Vous comprendrez pourquoi ce n’est pas la peine de passer le bouquin à la caisse.

Cette courte lecture étant prometteuse d’une branlette intellectuelle du même genre que The Book, je m’offre l’économie de ne pas lire plus loin.

Si l’un ou l’autre d’entre vous a un point spécifique à discuter, il est le bienvenu.


Malheureusement le livre est dépourvu d’un index, qui m’aurait permis de trouver le(s) passage(s) où des vieilles connaissances sont mentionnées Il semble que j’ai raté l’index ! mea culpa : Anne Dambricourt-Malassé et Vincent Fleury, la pierre de rosette de Jean, qui nous a offert une franche rigolade, et ce au niveau international. (ne pas louper ceci)

Publicités

,

7 Commentaires

Les mondes darwiniens

Capture d’écran 2009-10-05 à 18.55.10.pngL’évolution de l’évolution

à paraître, 22 octobre 2009

Fiche de présentation (pdf)

, , , , , , , ,

2 Commentaires

happy publishday

BEA1AD82-E9BD-436F-A25B-AE4288DDD0BD.jpg

Poster un commentaire

rescue Darwin? WTF?

Via Charles Darwin’s blog

The first is a report, written jointly by Nick Spencer of Theos and Denis Alexander of the Faraday Institute, which sets out to argue that Darwinian evolution does not necessitate atheism and that Christianity and Darwinian evolution are compatible. The project seeks to ‘rescue Darwin’ (giving the title to the overall project) by insisting we treat him as a supremely gifted natural scientist and not as theologian or anti-theologian of any stripe.

Lire la suite »

, , ,

2 Commentaires

Origami Beagle

Via The Beagle Project Blog

And going viral:

  • Coturnix
  • Kevin Zelnio

  • , ,

    Poster un commentaire

    Eugénisme Nazi, Darwin, Platon et Aristote

    Le commentaire de Timothée sur les réactions de PZ Myers face à Expelled: No Intelligence Allowed, m’a fait sourire dans un premier temps, puis en y réfléchissant un peu plus je me suis dit que ça vaudrait la peine de reprendre cette affaire de l’eugénisme.

    ou pire encore, ce que fait Myers, en critiquant un film qu’il n’a pas vu.

    D’abord, je m’attribue un point Godwin négatif à moi-même pour ce post, mon propos partant des Nazis pour aller vers un autre point de l’histoire, que les créationnistes de tout poil semblent ignorer dans leurs discours et que les non créationnistes ne relèvent pas assez souvent.

    Que PZ critique un documentaire qui tente de decrédibiliser connement une théorie scientifique (darwinisme) sous prétexte que des psychopathes (Nazis) l’ont utilisée comme justification pour leurs crimes me semble une excellente chose et j’applaudis fortement. Ceci étant dit, le buzz qu’à fait PZ a commencé quand les huiles du documentaire lui ont refusé de participer à une projection. En laissant passer Richard Dawkins, dont la critique a été publiée a prosteriori.
    Remarquons que PZ est présent dans le documentaire, une interview qui semble un peu charcutée d’ailleurs, obtenue sous un prétexte fallacieux. Je trouve qu’il a très bien fait de râler. Et je ne pense pas qu’il y a besoin de voir le documentaire pour critiquer cette idée particulière qu’il véhicule.

    D’après le Disco Institute et Ben Stein, Darwin aurait justifié l’eugénisme ? 🙂

    Avez-vous vu 300 ? Les valeureux et braves spartiates qui ont fait front à l’armée des perses ? Avez-vous applaudi leur courage et leur altruisme pour sauver leurs femmes et enfants ? Si oui, vous avez applaudi des eugénistes tueurs d’enfants handicapées, mentaux ou physiques. Ils les balançaient du haut d’une falaise. Excellente source d’inspiration pour une société militarisée, légèrement antérieure à Darwin c’est vrai.

    Mais on ne va pas rester à ces brutes de spartiates n’est-ce pas ? Considérons des hommes plus nobles.

    Pourquoi pas Aristote ou Platon ?

    Les deux étaient eugénistes. C’est vrai qu’ils étaient plus pour les mariages arrangés entre les meilleurs spécimens de la race, plutôt que des tueries de bébés. Lisons donc ce cher Platon (en deuxième partie, je continue ici) et son plan de contrôle des naissances et de gestion des bébés et de ceux qui auraient eu des enfants sans que ça soit approuvé par l’élite de la République, dont le rôle aurait été éminemment manipulateur.

    Ben Stein aurait pu aussi bien accuser Platon d’avoir inspiré les dérives eugénistes du XXème siècle, le discours de ce cher philosophe étant plus proche des idéologies eugénistes national-socialistes allemandes ou marxistes, que le discours de Darwin.

    Et on ne devrait pas le critiquer quand il fait le court-circuit : le darwinisme a conduit au nazisme ? Malgré le fait qu’on n’a pas vu le documentaire ? Ceci ne suffit pas ?
    Moi ça me suffit amplement. Et il semble qua ça a suffi à PZ aussi.


    Et ci-dessous la deuxième partie, droit sortie de la République de Platon (n’ayez pas peur du grec en première partie, la traduction suit).

    Lire la suite »

    , , , , , ,

    9 Commentaires

    Darwinian Evolution on a Chip

    Paegel BM, Joyce GF (2008) Darwinian evolution on a chip. PLoS Biol 6(4): e85. doi:10.1371/journal.pbio.0060085

    Computer control of Darwinian evolution has been demonstrated by propagating a population of RNA enzymes in a microfluidic device. The RNA population was challenged to catalyze the ligation of an oligonucleotide substrate under conditions of progressively lower substrate concentrations. A microchip-based serial dilution circuit automated an exponential growth phase followed by a 10-fold dilution, which was repeated for 500 log-growth iterations. Evolution was observed in real time as the population adapted and achieved progressively faster growth rates over time. The final evolved enzyme contained a set of 11 mutations that conferred a 90-fold improvement in substrate utilization, coinciding with the applied selective pressure. This system reduces evolution to a microfluidic algorithm, allowing the experimenter to observe and manipulate adaptation.

    ,

    3 Commentaires

    Darwin Was Wrong, New Research Shows

    Sans blagues !

    Le mec c’est planté, quant à l’origine du poulet (j’en connais un qui doit jubiler en lisant, un spécialiste du poulet)

    Charles Darwin maintained that the domesticated chicken descended from the red junglefowl, but new research from Uppsala University now shows that the wild origins of the chicken are more complicated than that.

    Yellow-skinned chickens have a different version of a gene than their white-skinned cousins. Darwin believed that all chickens came from a wild species known as the red junglefowl. When the researchers looked for the yellow-skin gene in the red junglefowl, they only found the genetic variant that codes for white skin. More surprisingly, when they finally did find the yellow-skin version of the gene, it was present in a completely different wild species: the grey junglefowl.

    Or how to make a title sexy. OK, let’s make this blogpost sexy (a little bit), with a yellow (almost) sexy, probably domestic, chick.

    syc.jpg

    Elle enlève le haut et le ‘tit bout de bas et elle n’est plus jaune à mon avis…

    Ah ! merde alors, c’est tout ? En plus un gène qui déterminerait quelque chose ? Enfin, ce n’est que de la couleur, respirons.

    Identification of the Yellow Skin Gene Reveals a Hybrid Origin of the Domestic Chicken

    Jonas Eriksson, Greger Larson, Ulrika Gunnarsson, Bertrand Bed’hom, Michele Tixier-Boichard, Lina Strömstedt, Dominic Wright, Annemieke Jungerius, Addie Vereijken, Ettore Randi, Per Jensen, Leif Andersson

    Yellow skin is an abundant phenotype among domestic chickens and is caused by a recessive allele (W*Y) that allows deposition of yellow carotenoids in the skin. Here we show that yellow skin is caused by one or more cis-acting and tissue-specific regulatory mutation(s) that inhibit expression of BCDO2 (beta-carotene dioxygenase 2) in skin. Our data imply that carotenoids are taken up from the circulation in both genotypes but are degraded by BCDO2 in skin from animals carrying the white skin allele (W*W). Surprisingly, our results demonstrate that yellow skin does not originate from the red junglefowl (Gallus gallus), the presumed sole wild ancestor of the domestic chicken, but most likely from the closely related grey junglefowl (Gallus sonneratii). This is the first conclusive evidence for a hybrid origin of the domestic chicken, and it has important implications for our views of the domestication process.


    via Sciencedaily Et si je me payais un KFC ce soir ? Pour fêter ça 🙂

    , ,

    Poster un commentaire