Articles tagués euthanasie

Euthanasie: 86% des Français favorables

Vous lirez un peu plus de détails sur le flash du Figaro, je garde juste un paragraphe comme deuxième accroche après le titre :

Une forte majorité des Français (87,5%) pensent que les Etats généraux de la bioéthique, à partir du 9 juin, devraient porter entre autres sur la fin de la vie et l’éventuel droit à l’euthanasie, 10,1% y étant opposés.

Est-ce que les élus des mêmes français vont considérer la question ?

Pensez à signer en ligne la pétition de l’ADMD :

Toute ma vie, je me suis efforcé(e) d’être libre, indépendant(e), autonome, respectant autrui. Le jour où ma santé physique ou ma santé mentale me conduira à franchir les limites d’une vie digne telle que je la conçois pour moi-même, je souhaite pouvoir librement, en conscience et sans influence choisir les conditions de ma propre fin de vie. C’est pourquoi je vous demande, vous qui me représentez au Parlement, d’initier ce grand débat sur la fin de vie réclamé par plus de 80% des Françaises et des Français depuis 20 ans et d’autoriser l’aide active à mourir.

En attendant, ne pas oublier que le pied-de-nez à la Chantal Sébire est possible.

Publicités

, ,

4 Commentaires

A la bonne heure

Le Figaro – Actualités : Sursis requis pour la mère ayant tuée sa fille handicapée: « Lydie Debaine était jugée pour avoir mis fin aux jours de sa fille de 26 ans, handicapée motrice cérébrale dont l’état de santé se dégradait.
Le verdict est tombé mercredi soir : Lydie Debaine, jugée pour l’assassinat le 14 mai 2005 de sa fille Anne-Marie, très gravement handicapée, a été acquittée. « 

Mais il faudrait que l’euthanasie n’amène pas au tribunal, qu’elle ne sois pas considérée comme un assassinat, que les mères ne soient pas obligées d’en arriver là pour abréger es souffrances de leur enfants.
Sacré courage Lydie Debaine.

Poster un commentaire

Bioéthique et religions

En lisant Bioéthique : les évêques préparent leur « lobbying », je me demande ce que le cardinal André Vingt-Trois n’a pas compris du sondage publié par La Croix. Ou s’il n’a pas juste fait un poisson d’avril en disant :

« Une récente campagne a été orchestrée, une nouvelle fois, pour faire passer dans l’opinion le sentiment qu’il y aurait urgence à délivrer légalement un permis de disposer de sa vie. En réalité, il s’agirait d’un nouveau permis de disposer de la vie de son prochain, disons-le simplement : d’un permis de tuer », a-t-il déclaré. « Sournoisement, le travail admirable des équipes de soins palliatifs a été discrédité. Honteusement, des milliers de personnes gravement atteintes ont été soupçonnées de ne pas avoir le courage de la « dignité ». Frauduleusement, la requête de reporter la décision de sa mort sur la société a été présentée comme un progrès humain. » Or, ajoute l’archevêque de Paris, « la société n’a pas vocation à organiser la mort : ni celle de l’enfant à naître, ni celle du grand malade en phase terminale, ni celle des vieillards en fin de vie ».

Reprenons :

  1. urgence à délivrer légalement un permis de disposer de sa vie
  2. permis de disposer de la vie de son prochain

    En (1) on a la vérité. En (2) une interprétation abusive qui détourne le sens du problème. Est-ce que quand on est cardinal on est incapable de comprendre la différence, où est-ce là plutôt une manipulation digne des sophismes d’un Jean Staune ? (il est jésuite Vingt-Trois ?)

  3. Sournoisement, le travail admirable des équipes de soins palliatifs a été discrédité.
  4. Honteusement, des milliers de personnes gravement atteintes ont été soupçonnées de ne pas avoir le courage de la « dignité ».
  5. Frauduleusement, la requête de reporter la décision de sa mort sur la société a été présentée comme un progrès humain.

Qui a discrédité le travail des équipes de soins palliatifs ? Je n’ai rien lu dans ce sens, il aurait dû donner des références.

La question n’est pas ce que les autres font d’eux-mêmes, mais de ce que chacun souhaite pour soi. Deuxième glissement dans ce sens !

Frauduleusement ? Non, non, ouvertement et sainement.

reporter la décision sur la société ? Non, non, pouvoir décider soi-même et que la société ne nous empêche pas de disposer des moyens.

un progrès humain ? Ah ! Enfin, là il a bien compris que c’était un progrès.

La société a vocation d’organiser ce que ses membres souhaitent. Personne n’a le droit d’obliger à mourir, ou obliger à vivre. Et à mon avis pas sur la base de ses superstitions.


Allez, un « point Jean Staune » au cardinal André Vingt-Trois, un.
Et un rappel : 65 % des catholiques pratiquants estiment que « les autorités religieuses ne devraient pas prendre position publiquement sur les grands enjeux de société.

, , , ,

1 commentaire

Euthanasie

J’attends de voir si le chanoine de Saint Jean de Latran a les couilles d’être humain. Ou s’il préfère se terrer dans la connerie ambiante.


Eh non ! Chantal Sébire sera peut-être obligée d’aller faire un tour en Suisse.

, ,

7 Commentaires