Scienligion : l’hybride entre science et religion

En Mars 2006 je publiais un texte sur la SCIENLIGION, mot-valise formé par science et religion.

Je reprends ici le texte d’origine, légèrement tronqué, pour lui attribuer une licence Creative Commons CC-by 3.0 et m’éviter à fournir des autorisations d’utilisation si des longues citations sont prévues, quel que soit le support, parchemin, papier, électronique, etc. Ceci vient avec mes remerciements aux éditeurs chatouilleux sur les droits d’auteur !
Et mes remerciements à ceux qui trouvent le concept intéressant et veulent bien me citer😉
La troncature est expliquée par le fait qu’aujourd’hui je veux bien donner des exemples concrets du genre: la John Templeton Foundation par exemple et ses mignons. Je reviendrai pour une mise à jour quand je trouverai un peu de temps😉


A l’interphase entre religion et science existe un terrain fertile aussi bien pour les pseudosciences (eg astrologie, numérologie) que pour les pseudoreligions (eg sectes), voire pour des hybrides qui se réclament des deux domaines voisins, les scienligionsscien[ce|re]ligions.

Sur le plan marketing l’approche hybride est fort intéressante ; elle s’approprie les éléments de respectabilité de chacune des voisines, exploitant le scepticisme naturel du public pour le camps dont il émane : des scientifiques qui doutent que la science pourrait apporter toutes les réponses, des croyants qui considèrent l’action divine comme intelligible. Assembler ainsi de minorités et présenter cette démarche comme innovante, sous-entendant qu’elle est également rationnelle, est particulièrement porteur dans un contexte social qui se caractérise par sa fragmentation et par un certain respect de l’irrationnel.

Le fédéralisme nécessaire à cette démarche demande des concession, qui ne sont pas mineures, sur des sujets qui malgré le fait qu’ils sont considérés comme fondamentaux, semblent être remis à plus tard. Ceci est justifié par la présence d’un ennemi commun, dont la puissance est un danger pour ceux qui adhérent à l’hybride, et qui à court terme doit être combattu renforçant les positions respectives des uns et des autres. L’acceptation de rejet de certains de ses principes, font paraître les acteurs des hybrides comme des modérés, ouverts d’esprit, prêts au dialogue et projette une image propre à séduire la partie du public qui n’a pas une idée claire de la science et/ou de la religion; autant dire la majorité du public.

Le dogmatisme des positions est soigneusement camouflé; en évoquant en alternance science et religion, opposé au fondamentalisme religieux ou au matérialisme scientifique, suivant le sujet et les interlocuteurs. Positions qui ne sont pas moins dogmatiques que celles des extrémistes pour autant, construites autour d’assertions qui ne sont étayées par aucune preuve, et qui demandent d’être acceptées inconditionnellement, tant que leurs opposants ne les ont pas réfutées. Ce qui est rendu impossible par construction, les assertions en question étant choisies pour ne pas être testables.

Comme exemple des plus extrêmes considérons le principe anthropique, suivant le quel l’univers aurait été ajusté (fine-tuning) pour que l’humanité soit, sinon pas un aboutissement, au moins une des étapes importantes de son déploiement. Impossible de tester un univers qui aurait des réglages différents sinon de façon imaginaire, domaine où la science-fiction reprend ses droits.

La mise en place de tels hybrides est relativement aisée.

  1. Commencez par identifier une question à laquelle des religions répondent (de façon dogmatique certes, mais pas la peine de s’en inquiéter).
  2. Poursuivez en identifiant une théorie scientifique qui ne répond pas à cette question, mais qui peut paraître comme devant y répondre.
  3. Reprochez à la théorie scientifique de ne pas avoir de réponse, félicitez les religion d’en disposer d’une et prétendez que les religions répondent à la question de façon scientifique, sans le démontrer. Demandez aux opposants de prouver que votre hypothèse est fausse, ça vous évitera du boulot et ça donnera l’impression que ce sont des incapables.
  4. Si par hasard vous êtes coincés dans une discussion, criez haut et fort que vos opposants n’ont rien compris à ce que vous dites, pauvres incapables de vous lire, et ne remettez jamais en doute la façon dont vous vous exprimez, n’essayez jamais de vous expliquer, contentez vous de répéter ce qui a déjà été dit.

Répétez ces quatre étapes en prenant soin d’intervertir religion et science, pour disposer au moins d’un exemple où vous soutenez la science. Si les deux sont imbriqués réjouissez vous, vous avez un sujet en or, la réussite est proche.

Exemple pratique (inspiré de choses observées, je n’ai pas le genre d’imagination nécessaire pour en être l’auteur de novo):

>Phase 1

  1. Quel est l’origine de la vie ?
  2. La théorie d’évolution des espèces (aka darwinisme)
  3. Le darwinisme ne nous explique pas l’apparition de la vie à partir du milieu pré-biotique, tandis que les religions à « créateur » le font. Dieu est à l’origine de la vie, essayez donc de prouver le contraire. [remarquez que le darwinisme n’a jamais prétendu pouvoir expliquer l’origine de la vie, mais combien de gens le savent ? profitez de l’ignorance autant que possible]
  4. Vous n’avez rien compris à mon « example imaginaire », « histoire anecdotique »,…, etc., relisez la tant que vous n’êtes pas d’accord avec moi. (à l’occasion n’oubliez pas de rappeler combien votre tâche est importante et prenante pour expliquer que vous n’avez pas le temps de vous occuper de broutilles, sous-entendant les propos de votre interlocuteur, tout en promettant d’y répondre avec vigueur, mais plus tard et ailleurs)

Phase 2

  1. Comment a été réalisée l’hominisation ?
  2. N’importe quelle religion
  3. Les religions ne nous expliquent pas comment dieu a créé les hommes, mais la biologie répond à la question, à ceci près que les événements ont été guidés et ne sont pas dus au hasard, mais à la volonté d’un être surnaturel, enfin, d’un être, ne rentrons pas dans les détails. Evitez soigneusement de le nommer, vous froisseriez des clients potentiels d’une ou l’autre religion.
  4. Je ne ferais pas des commentaires sur les modèles matérialistes qui expliquent mes observations, ni n’utiliserai moi-même les outils disponibles pour soutenir une vision matérialiste.

Synthèse

  • Dieu est à l’origine de la vie
  • Dieu guide l’évolution des espèces
  • Le fait incontestable que les espèces évoluent est en soi la preuve que dieu guide leur évolution et par conséquence qu’il est à l’origine de la vie
  • Répétez les assertions ci-dessus en disant que vous n’en avez aucune preuve qui les soutient, mais que vos opposants non plus du contraire et que ça vous donne droit « de citer ».

Le cas échéant accusez de « scientisme » ou de « fondamentalisme religieux » ceux qui vous embêtent; évitez soigneusement de traiter de scientiste un religieux et vise versa, ça ferait désordre.

Disposant d’une base ainsi construite, commencez le recrutement. Il est évident que le pourcentage de réussite au sein de chaque groupe auquel vous vous adresserez sera faible. Il est donc nécessaire d’élargir autant que possible la clientèle à la quelle vous faites appel. Tous les domaines scientifiques sont à considérer, de préférence ceux qui sont les moins intelligibles par le public (et là le choix est large, l’ignorance et « l’à peu près » sont vos alliés), ainsi que toutes les religions ou doctrines spirituelles. Il faut se poser en œcuméniste, sans parti pris, et ceci est d’autant plus important si par malheur votre appartenance à l’une ou l’autre des populations cibles est connue (eg chrétien catholique et/ou biochimiste). D’ailleurs ne vous posez pas en tant qu’œcuméniste, le mot a vécu et plutôt mal, parlez d’approches transversales ou pluridisciplinaires, voire fédératrices, les termes sont in.

Et surtout promettez une nouvelle vision de l’Homme en tant que fleuron de l’Univers (majuscules de rigueur), pour flatter l’ego de vos futurs supporteurs, suffisamment au moins, pour qu’ils oublient de se poser des questions quant à vos motivations, occupés par l’image de leur nombril.

Les scienligions ne sont pas un phénomène nouveau, mais elles n’avaient pas reçu jusqu’ici de nom spécifique. Il est injuste de les qualifier de science ou de religion et ce ne sont pas des sectes. Il était temps de leur donner un nom pour pouvoir les identifier clairement. Et de les associer également avec leur modus operandi, qui les distingue clairement des approches purement scientifiques, religieuses ou sectaires.

Leur business peut être monté soit à l’américaine, basé sur des financements privés, avec vente de T-shirts, mug et posters, soit à l’européenne sous forme plutôt « académique », voire en se servant d’un hybride des deux approches.
Quel qu’en soit le modèle, il faut insister sur :

  • l’approche scientifique,
  • incluant le surnaturel (métaphysique, religieux, spirituel),
  • le fait que que la démarche n’est pas basée sur des a priori (qui lui conféreraient un arrière coup de préjugés et casseraient son caractère innovant),
  • mais des a posteriori basés sur des observations scientifiques (qui lui donnent un lustre de nouveauté et de sérieux),
  • se positionner en tant qu’entreprise (association, institut, fondation, club) à but non lucratif,
  • parler d’humanisme nouveau
  • et éventuellement prétendre renouer avec la sagesse millénaire (en option puisque le concept est difficile à manier).

Les scienligions semblent être à la mode et il sera intéressant de voir lesquelles finiront par se vautrer en commettant des erreurs de stratégie, comme semble être parti pour « l’Intelligent Design » façon USA, avec le Discovery Institute et les casseroles qu’il se traîne, qui succède à l’échec de la « Creationist Science » et lesquelles arriveront à tirer leur « épingle du jeu », soit directement, soit en se transformant en sectes (ce qui n’est pas à négliger).Ce qui est sûr c’est qu’une scienligion assurera une vie agréable à son fondateur s’il respecte les règles du marketing😉

Antoine OldCola Vekris

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :