Venter, synthetic life et réactions

Parlez des dernières créations du sculpteur hyperréaliste1, ou du dessinateur de fringues, et personne ne discutera « création ». Parlez de la dernière création de cellule bactérienne du JCVI et vous en trouverez une chiée qui discutera la pertinence du terme. C’est con ! Des traumatismes par les superstitions créationnistes religieuses. C’est comme cette idée de « jouer à Dieu »… Qui voudrait jouer à un fantasme quand il a prise directe avec la réalité ?

La dernière réalisation de « Venter » est importante sur le plan technique. Conceptuellemment le ‘saut’ a été fait il y a une quinzaine d’années. Il y avait déjà des sceptiques quant aux possibilités techniques et les mêmes ou leurs semblables discutent aujourd’hui les capacités de créer des cellules plus complexes que des bactériennes. Ça viendra, ce ne sont que des étapes techniques à franchir. Nous sommes définitivement rentré dans l’ère des cellules à génome synthétique.

Ce n’est pas que nous ne savions pas bidouiller les génomes pour ajouter ou enlever des fonctions d’une cellule ou d’un organisme. Et d’en faire autant en y incluant des conditionnels (expression conditionnelle des trangènes éventuellement restreinte dans un type cellulaire particulier). C’est juste que Venter & Co ont atteint la « totale », le full genome synthétisé, assemblé et transplanté. Belle performance.

Je n’ai pas suivi les réactions au fur et à mesure. En fait le seul billet qui a attiré mon attention jusqu’à samedi matin était celui de Béné posté au C@fé des sciences. On ne peut pas dire qu’elle célèbre la réalisation technique.

Des remarques sur

  • la qualité de la communication du JCVI (excellente IMO),
  • le nom du JCVI et l’égo du père Venter (comme si c’était inhabituel de nommer les instituts du nom d’un mec d’exception de son vivant, Pasteur est le premier qui devrait venir à l’esprit d’une française),
  • ce que le communiqué et l’article disent au sujet de la « vie artificielle ».

Le pas est fait: du génome via le séquençage à l’ordinateur, de l’ordinateur via la synthèse au génome fonctionnel. Même si on perdait le savoir faire, sachant que c’est possible on le retrouverait rapidement.

Un pas de plus de fait vers la définition de ce qui est vivant et comment l’obtenir, la spécification de l’espèce, la consolidation du déterminisme génétique. Il y aura de l’électron qui va circuler pour promouvoir les idées.

Les religieux ont déjà pris place derrière les barricades. Intéressant comme les créationnismes se mettent à jour dans ces circonstances, avec les catholiques mettant l’accent sur le fait que seule le Créateur peut créer de la vie. Pauvres p’tits, vous allez en prendre plein la gueule dans les quelques années qui viennent.

Puis les fêlés du bioterrorisme qui sont inquiets, comme si un bioterroriste irait s’emmerder à se taper tout un génome quand il est si simple de trafiquer légèrement l’existant pour se forger des armes. Faut vraiment être le plus con des terroristes (ils sont en général con, mais à ce point ça serait étonnant) pour se taper tout ce boulot.

Au dessus du bruit de fond, quelques points intéressants qui deviennent vraiment d’actualité : les brevets qui entourent la technique, leur intérêt économique et l’étendue de leur utilisation pour servir nos besoins en termes d’OGM confinés. Notamment ceux qui pourront être les outils de demain issus des biotechnologies. J’espère que nous verrons rapidement des microbes produisant de l’énergie, en attendant la fusion. Je me demande ce que ça donnera la course (déjà en cours) entre ces deux technologies et surtout de leur disponibilité pour les pays pauvres qui en auront (le plus ?) besoin.

Les choses sérieuses seront discutées backstage, maintenant que le buzz est tombé :

3D8BD831-3B80-48C6-9BDF-FE9E1BDE5EE8.jpg
Number of sources covering this story, via Google News


J’ai eu l’occasion hier matin d’en discuter avec des voisins sur la terrasse d’un café. Je sais que je traîne un peu trop dans ma tour d’ivoire, mais j’ai été très étonné de constater que des personnes qui dévorent leur journal tous les matins n’étaient pas consciente de la facilité que l’on a pour commander de l’ADN synthétique (y compris des gènes fonctionnels et clonés, naturels ou synthétiques). Pourtant, c’est là une des étapes clés les plus sérieuses de la révolution en cours. Et personne ne blâme les chimistes de jouer à Dieu, ah les planqués !


1 enfin, il y en a qui suscitent des problèmes🙂

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :