WE pascal & les aventures de BXVI

Je pensais que le Vatican était vraiment un état. Il semble que non, que c’est juste Mussolini qui en a décidé ainsi et que l’ONU ne reconnaît pas son statut en tant que tel, malgré sa faiblesse absconse de laisser les envoyés du pape se mêler de ses affaires.

Je pense qu’il y aura plus que les athées qui ont envie que la situation soit clarifiée à l’occasion des remous de vase qui tournent autour de Ratzinger et de la couverture de leurs actes par l’église catholique.

On peut espérer que ce que Geoffrey Robertson signale :

The UN at its inception refused membership to the Vatican but has allowed it a unique « observer status », permitting it to become signatory to treaties such as the Law of the Sea and (ironically) the Convention on the Rights of the Child, and to speak and vote at UN conferences where it promotes its controversial dogmas on abortion, contraception and homosexuality. This has involved the UN in blatant discrimination on grounds of religion: other faiths are unofficially represented, if at all, by NGOs. But it has encouraged the Vatican to claim statehood – and immunity from liability.

pourrait être discuté pour priver le Vatican de ses privilèges, ce qui permettrait de se retourner contre les hautes sphères de l’hiérarchie catholique, le pape lui-même si justifié, dès la prochaine occasion, sans qu’il y ait des problèmes juridiques qui prêteraient à discussion au delà des éléments centraux.

Il n’est pas inintéressant d’observer que des membres du clergé catholique s’emploient à faire porter le chapeau la tiare à Jean-Paul II, qui aurait été celui qui se trouve derrière les efforts du Vatican de cacher ses affaires internes. C’est vrai, maintenant que son miracle semble ne pas en être un (si vous voulez que je vous guérisse une personne du Parkinson dont elle ne souffre pas je suis à votre disposition, moyennant une donation de quelques centaines d’euros à Non-Bellievers Giving Aid) il pourrait se rendre utile comme lampiste, histoire qu’on lâche un peu les basques de Ratzinger

Schönborn s’y est collé, en présentant le cas de Groer, qui semble-t-il s’est tapé quelques 2000 gamins et qu’il aurait été sauvé de Ratzinger par intervention papale (de JPII donc). Si Groer était encore vivant je ne doute pas qu’il oeuvrerait à la béatification de son pote JPII. Putain de merde ! on peut se taper 2000 gamins et ne pas croupir en taule quand ça se sait ? Murphy avec ces 200 cas passe pour un novice; c’est vrai qu’il n’était que prêtre et Groer était cardinal…

Jean-Paul ou Benoit ? Qui a prêté son mouchoir pour couvrir le clergé ? Est-ce que ça a la moindre importance ? L’église catholique et ses manières sont le problème, quelle que soit la personne qui oeuvre pour la préservation de sa gloire. Sur le coup ils ont raté le coche, ils semblent plutôt en perte de vitesse.

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :