créationnisme

Les tergiversations autour de la définition du mot créationnisme (je que prends personnellement avec « nn » et chez le CNRTL), me fatiguent.

CRÉATION(N)ISME, (CRÉATIONISME, CRÉATIONNISME), subst. masc.
Doctrine qui admet que l’univers (et, en particulier, les êtres vivants) a été créé ex nihilo par Dieu. L’examen du créationisme. Le créationnisme en tant que doctrine objective doit être absolument repoussé (Marcel, Journal, 1914, p. 36) :

La science (…) continuera de nous étonner par ses révélations, qui mettront l’infini de l’espace et du temps à la place d’un créationisme mesquin, qui ne satisfait même plus l’imagination d’un enfant.
Renan, Feuilles détachées, 1892, p. XV.

Me suis dit qu’un post auquel lier quand nécessaire ne serait pas superflu.

Je comprends le terme étendu au delà de la doctrine de la création de la mythologie et de la théologie chrétienne, permettant d’y inclure toutes les doctrines créationnistes, qu’elle disposent d’un terme qui leur est particulier (e.g. théisme évolutionniste) ou non et quelle que soit la religion/philosophie à laquelle elles s’attachent.

Olivier Brosseau & Marc Silberstein ont exprimé le concept fort à ma convenance et sans marcher sur la définition du dictionnaire, je préfère les citer plutôt qu’ajouter une formulation de plus :

Notre idée est donc de revendiquer la dénomination « créationnisme » pour toutes les doctrines qui, à un moment quelconque de leur argumentation, font intervenir un être transcendant, hors de la nature, doué d’intentionnalité et de volonté, agent créateur et décisionnaire, à des degrés divers – c’est surtout ici que se lisent les variantes des créationnismes -, de l’agencement de l’univers, de ses constituants et de ses entités vivantes organisées et adaptées. Ce bloc d’idées, ainsi unifié, s’oppose au naturalisme et au matérialisme méthodologique, dont fait partie la théorie darwinienne de l’évolution.

Olivier Brosseau & Marc Silberstein. (Les Mondes Darwiniens, Partie 4, chapitre 46, p 1027)

J’espère que c’est clair si on se donne la peine de le lire.

%d blogueurs aiment cette page :