scepticisme – généralités – cas particuliers

Peut-on être considéré comme critiquant le « mouvement sceptique contemporain » parce qu’on a critiqué une personne en particulier et pour un sujet spécifique ?

Je trouve la conclusion de Jean-Michel abusive.

La discussion autour de la mémétique a plutôt mal tourné. Jean-Michel qui m’a paru intéressé par le sujet semble dire qu’il ne l’est plus, qu’il a dépassé le temps qu’il avait imparti au sujet. Soit, il n’y aura pas de discussion avec lui en ce qui concerne ce sujet particulier.
Ce qui ne m’empêche pas de constater qu’en lisant un livre qu’il célèbre comme étant critique vis-à-vis de la mémétique il semble avoir laissé tomber son esprit critique, passant au moins sur deux problèmes, que j’ai évoqués, dont un en particulier, sans les identifier et sans les discuter. M’était avis que c’était son envie d’être critique envers la mémétique qui a momentanément affaibli son discernement. Et je l’ai signalé, exemple de ce que j’évoquais avec lui lors d’une discussion pour son balado.
Le fait de critiquer l’une ou l’autre des personnes qui se réclament d’un mouvement ne peut être assimilé comme la critique du mouvement en général. Encore moins quand la critique porte sur un sujet particulier et non pas sur les positions générales de la dite personne. Illustration flagrante ces derniers temps les critiques des propos de James Randi sur le réchauffement climatique que Jean-Michel a signalé.
Il concluait son post sur Randi en signalant :

L’argument d’autorité ne vaut pas en science, il ne vaut pas non plus dans le mouvement sceptique contemporain. Les sceptiques sont des gens qui – par définition – pensent par eux-mêmes, de manière résolument critique, et qui n’hésitent pas à critiquer ce qui est critiquable, et ce quel qu’en soit l’auteur!

Je trouve cette attitude excellente et apparemment Jean-Michel aussi, puisqu’il nous la rappelait un mois plus tard :

Personne dans le mouvement sceptique contemporain n’est une sorte de gourou, qui serait à l’abri de la critique. Tout au contraire! Et c’est très bien!

J’espère que Jean-Michel ne pense pas faire exception.
Ainsi, ma critique persiste : elle concerne un sujet particulier (la lecture du livre de D. Guillo), une personne particulière (J-M Abrassart), elle vient avec un compte-rendu détaillé d’au moins l’un des points concernés.
Plutôt que de le voir perdre du temps précieux à des généralisations abusives j’aurais préféré un commentaire sur mes remarques spécifiques.


Le fait est que j’ai un peu trop souvent à mon goût constaté ce genre de failles, d’habitude associées à un enthousiasme que je partage. Elles n’en sont pas moins des failles qu’il convient de signaler, leur multiplication pouvant conduire à des conclusions erronées de la part des mecs d’en face.
En général, même quand des pans d’un mouvement sont critiqués, je pense le résultat salutaire, comme par exemple la critique de l’accomodationnisme (faitheism) au sein du mouvement athée. Ce n’est pas parce que les accomodationnistes se réclament du mouvement athée et que je suis athée que je devrais ne pas les critiquer et me joindre à eux pour faire les yeux doux aux croyants.

, ,

  1. #1 par Jean-Pierre CRESPIN le février 8, 2010 - 9:29

    Toute l’ambiguïté est dans ce passage :

    « En vis-à-vis de la question de Jean-Michel, « Mais que lisent donc les sceptiques ?« , il n’est pas inutile de poser le question « Mais comment lisent les sceptiques?« . J’évoquais le problème lors de ma première discussion avec Jean-Michel (épisode #21, 42:42), j’ai du mal avec les sceptiques qui abordent souvent les sujets qui les préoccupent avec une lourde charge d’a priori. Et parfois une très légère charge de connaissances spécifiques au domaine qui les préoccupe. »

    Ce n’est pas un problème de mémétique (quoi que ?) c’est à la fois un problème de lecture et de compréhension de texte.
    « J’ai du mal avec les sceptiques » serait généralisant et concernerait les sceptiques dans leur totalité.
    « les sceptiques qui abordent souvent les sujets avec une lourde charge d’a priori », ça désigne les sceptiques qui fonctionnent de cette manière.
    « Et parfois une très légère charge de connaissances spécifiques au domaine qui les préoccupe » voilà qui indique que ces sceptiques-là sont parfois légers en connaissances bien que bardés de certitudes.
    Ça ne concerne pas la « communauté des sceptiques scientifiques » dans leur totalité.
    Richard DAWKINS n’est pas dans ce cas, Susan BLACKMORE, Issac ASIMOV & Bertrand RUSSELL non plus.

    Mais quand on défend juste une foi, une croyance sans chercher à répondre à des questions relatives à ce dogme, on est enfermé dans un piège logique et aucune rationalité ne peut surgir de cet enfermement. Il n’y a plus qu’un manichéisme sommaire du type : moi c’est bien et l’autre c’est mal ; il se trompe parce que j’ai raison…
    Et pourtant, J-M A se disait intéressé, depuis longtemps déjà au topic de la mémétique :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/memetique/message/2569

    Et puis, surtout ce lien dans lequel Erwan participe à la conversation :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/memetique/message/2573

    Ce biais de confirmation s’applique bien au sceptique « scientifique » concerné par la lourde charge d’a priori. Heureusement pas à tous !

  2. #2 par Oldcola le février 9, 2010 - 8:13

    C’est quoi ce découpage de phrases ?
    Je persiste :

    j’ai du mal avec les sceptiques qui abordent souvent les sujets qui les préoccupent avec une lourde charge d’a priori. Et parfois une très légère charge de connaissances spécifiques au domaine qui les préoccupe

    en phrases entières SVP🙂

    Enfin, J-M semble avoir épuisé son intérêt pour le sujet « mémétique ».

  3. #3 par Jean-Pierre CRESPIN le février 9, 2010 - 10:49

    Ah, je réponds brièvement car je suis pressé. C’est de l’analyse logique :
    J’ai du mal avec les sceptiques [proposition principale]
    qui abordent souvent les sujets qui les préoccupent avec une lourde charge d’a priori [proposition subordonnée relative ; l’antécédent du pronom relatif « qui » est les sceptiques…]

    Et parfois une très légère charge de connaissances spécifiques au domaine[proposition principale non verbale]
    qui les préoccupe [proposition subordonnée relative ; pr rel « qui » ayant pour antécédent « domaine »]

    http://bbouillon.free.fr/univ/gram/data/exophrase.htm

    Ça aide à mieux comprendre la structure des phrases et… parfois leur sens.

    L’intérêt de J-M pour la mémétique était guidé par sa passion pour l’ufologie : il pensait pouvoir en faire un outil utile et efficace dans l’analyse de ces « événements ». Voir son article fétiche :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8le_sociopsychologique_du_ph%C3%A9nom%C3%A8ne_ovni

    @ + Je vais me faire rare

  4. #4 par Venom le mars 3, 2010 - 7:48

    Bonjour,

    La conclusion est bien entendu tout sauf abusive.

    Au vu de ta remarque concernant le fait que tu n’etais pas un sceptique (en general) durant ton interview, avant toute discussion sur la memetique, remarque que tu as mentionnee recemment dans un de tes billets ou tu disais qu’il ne fallait pas se demander « que lisent les sceptiques, mais comment lisent les sceptiques? » (tout le monde pourra remarquer simplement que tu n’as absolument pas ecrit « comment lit Jean-Michel Abrassart? » mais bel et bien « comment lisent les sceptiques? ») et ou tu critiquais aussi le sceptique Nemrod31, aka Jean-Marc Donnadieu (cad un autre sceptique que moi), bref, au vu de tout cela je trouve ta volonte de pretendre que c’est juste moi que tu critiques et pas le mouvement sceptique contemporain en general d’un hypocrisie a toute epreuve.

    Maintenant que tu ne sois pas content par ce que je t’ai identifie clairement sur mon blog comme quelqu’un qui developpe une rhetorique ani-sceptique (tres similaire a un ufologue comme Jerome Beau ou aux tenants de la metapsychique comme la bande du GEIMI), je peux comprendre que cela ne te fasse pas plaisir (parce que bizarrement malgre ta passion debordante pour la memetique, tu ne veux pas que je te qualifie de memeticien sur mon blog), et que tu fasses des contorsions intellectuelles pour tenter maintenant de nous faire gober que c’est juste moi que tu critiquais (encore une fois, si c’etait juste moi que tu critiquais, je m’en moquerais royallement), mais c’est franchement pathetique.

    Nos discussions ont ete des le depart basee sur un malentendu: je pensais que tu etais un rationaliste/sceptique/zeteticien, c’est a dire que tu te reconnaissais dans cette communaute, que tu etais membre de mon in-group. Il est clair aujourd’hui que ce n’est absolument pas le cas, et que tu es bien plus un membre de la communaute des memeticiens que de celle des rationalistes/sceptiques/zeteticiens. Si je l’avais su des le depart, il est clair que j’aurais agis tres differemment a ton egard. J’aurais probablement hesite a t’interviewer sur le baladom, etant reticant a inviter des gens qui developpent une rhetorique anti-sceptique pour des raisons evidentes.

    Pour le reste, il ne fait aucun doute (malgre le fait que tu pretends ici le contraire) que tu as developpe sur ce blog une rhetorique anti-sceptiques. Si tu n’es pas content qu’on te le reproche, tu aurais peut-etre tout simplement du reflechir a deux fois avant d’ecrire ce que tu as ecrit, au nom de ta passion pour la memetique.

    Sceptiquement votre,

  5. #5 par Oldcola le mars 3, 2010 - 5:30

    Jean-Michel,

    t’as envie de continuer à jouer au con, c’est la deuxième fois que tu me cherches. Autant me trouver, pour que tu ne sois pas déçu.

    Tu as merdé lamentablement sur le sujet de la mémétique au moins deux fois. La première est liée à Pigliucci, à l’autorité duquel tu as fait appel, mais comme son approche est philosophique on pourrait passer du temps à enculer les mouches avant d’aboutir à un résultat. N’empêche qu’apparemment tu n’as pas envie ou la possibilité de défendre son point de vue plus que ça.
    La deuxième au sujet du bouquin de Guillo. Là c’est technique et il n’y a pas grand chose à discuter. Il y a deux erreurs importantes que j’ai pointé. Au lieu de les discuter, soit pour modifier ton appréciation du livre (qui à ce moment semble telle qu’elle a été publiée le 21 jan. 2010), soit pour me prouver que j’ai tort, tu prends la tangente et tu changes le sujet, le nouveau étant que je critique le mouvement sceptique.

    La réponse courte est : mon cul ! Si je voulais critiquer un mouvement je le dirais clairement, je n’ai aucune inhibition à ce sujet. Et ma critique serait sur des points spécifiques, clairement exposés et avec la justification qui est la mienne, bonne ou mauvaise.
    C’est déjà le cas, par exemple pour l’église catholique.

    Ta tentative de cacher tes ratés derrière un mouvement est pathétique et ne fait pas vraiment honneur au mouvement dont tu te réclames. Tes prises de position à géométrie variable, non plus; elles sont ridicules et irritantes :
    On peut critiquer Randi au sujet d’une connerie qu’il a sorti et c’est pas une critique du mouvement sceptique en général; pas Sieur Abrassart, c’est ça ?
    OldCola a un langage vert qui chagrine Sieur Abrassart qui ne le lira plus (quoique…, c’est un peu comme Tom Roud qui ne veux pas commenter chez moi parce que je parle mal sauf quand il s’agit de défendre son non-pote :-D), mais le même Sieur Abrassart continuera à lire, je suppose, PZ et P&T qu’il tient en haute estime, malgré leur langage.

    J’ai critiqué Nemrod31 ? Peut-être, le sujet ne m’est pas resté à l’esprit. Si tu me donnes une référence je veux bien regarder pourquoi et m’expliquer. Et je m’expliquerais certainement mieux en discutant directement avec lui, sauf s’il est timide au point de ne pas vouloir discuter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :