L’invité du mercredi

En retard, la première conf étant passée déjà, le programme des réunions de L’invité du mercredi. Des posts pense-bête sont programmés pour les dates prévues.

Le jour dit, à l’Université Victor Segalen
18h30 dans l’amphi P.A. Louis de l’ISPED sur le campus de Carreire

Un calendrier à votre disposition : lien webcal ou page web

MERCREDI 17 FÉVRIER
La grande tradition de la médecine chinoise

Par Yves Giarmon, président de la Fédération Nationale de la Médecine Traditionnelle Chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) s’appuie sur des connaissances et des pratiques en constante évolution, accumulées et éprouvées depuis plus de vingt siècles. Cette médecine aujourd’hui fait partie des réponses apportées aux problèmes de santé de populations réparties dans tous les pays du globe. La MTC vise à sa manière au bien-être, à la prévention, au diagnostic et au traitement des maladies. Pour cela, elle se fonde sur des pratiques, des approches, des connaissances et des conceptions de santé spécifiques, à travers l’acupuncture, la pharmacopée chinoise, le tuina (massages et manipulations), la diététique chinoise, le qi gong et le tai qi…

Après des millénaires d’observation et d’expérimentation dans une société chinoise très pragmatique elle arrive en occident par la France. Elle est aujourd’hui l’objet de nombreuses expérimentations modernes qui démontrent son efficacité. Il lui reste encore à combler un déficit d’image et de communication en occident.


MERCREDI 10 MARS
Ontophylogenèse, l’origine des individus

Par Jean-Jacques Kupiec, ingénieur de recherche au Centre Cavaillès de l’Ecole Normale Supérieure de Paris

La théorie du programme génétique repose sur l’idée que les interactions des molécules biologiques sont spécifiques. Au contraire, des données récentes montrent que les protéines manquent de spécificité. Elles peuvent interagir avec de nombreux partenaires moléculaires. En conséquence, les interactions moléculaires sont intrinsèquement stochastiques. Cela contredit la théorie du programme génétique à sa racine. La prise en considération de ce manque de spécificité des protéines nécessite l’élaboration d’une nouvelle théorie de l’organisation biologique.


MERCREDI 17 MARS
La liberté de procréer et le droit de mourir

Par Ruwen Ogien,  directeur de recherche au CNRS en philosophie

Alors que les travaux en vue de la révision des lois de bioéthique ont débuté, il s’agit de montrer que, dans leur état présent, ces lois, et d’autres qui concernent aussi ces questions intimes de vie et de mort, sont trop paternalistes, pas assez respectueuses des libertés individuelles. Ruwen Ogien proposera des arguments en faveur de la liberté de procréer la plus large possible (décriminalisation de la gestation pour autrui, accès à l’assistance médicale à la procréation des gays, des lesbiennes et des femmes qui sont supposées « ne plus être en âge de procréer »), mais aussi en faveur de la liberté de ne pas procréer la plus large possible (droit d’interrompre une grossesse tardivement sans avoir à rendre des comptes à personne d’autre qu’à soi- même, entre autres). Il proposera également des arguments en faveur de la liberté la plus large possible en matière de fin de vie (décriminalisation des différentes formes de suicide assisté), ce qu’on appelle de façon un peu impropre mais assez significative néanmoins, le « droit de mourir ».


MERCREDI 14 AVRIL
Souvenirs et avenir de l’Assurance Maladie

Par Didier Tabuteau,  responsable de la chaire santé de Sciences Po et du Centre d’analyse des politiques publiques de santé de l’EHESP

Le modèle social français est caractérisé par : la langue, l’héritage historique et culturel, la laïcité et la sécurité sociale. L’histoire de cette dernière est rappelée, comparée aux autres systèmes existants et son avenir est évoqué.


MERCREDI 12 MAI
Le care : éthique, genre et société

Par Sandra Laugier,  professeur de philosophie à l’Université de Picardie Jules Verne

Qu’est-ce que le care ? Apporter une réponse concrète aux besoins des autres. Telle est, aujourd’hui, la définition du care, ce concept qui ne relève pas du seul souci des autres ni d’une préoccupation morale spécifiquement féminine, mais d’une question politique cruciale recoupant l’expérience quotidienne de la plupart d’entre nous. Le care concerne aussi bien le domaine de l’éthique que ceux du genre, du travail et de la santé, et nous donne une idée de ce que pourrait être une véritable politique de l’ordinaire.


MERCREDI 19 MAI
Le médecin, le malade et sa maladie

Par Vincent Pointillart,    chirurgien au CHU de Bordeaux

Ce titre emprunté à Balint évoque combien la qualité de la relation médecin malade influe sur le résultat d’une prise en charge qui ne doit pas en être moins technique. Il veut aussi souligner que cette relation n’est pas sans retentissement sur le médecin lui-même, s’il accepte d’être confronté à d’autres réalités plus humanistes.

, , , , ,

  1. Les fantasmes de Cameron sont sexy « Coffee and Sci(ence)
  2. L’origine des individus – lecture « Coffee and Sci(ence)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :