Archives de 15 mai 2008

Jerry Coyne et réactions face aux créationnistes

Je n’ai pas réagit sur la dernière partie de la présentation de la conf de Coyne que Tom nous a rapporté il y a quelque jours, pour plusieurs raisons : j’ai la tête sous l’eau et je passe mes pauses café à me relire (et il y en a besoin), mes soirées sont occupées de façon beaucoup plus agréable que les discussions sur les créationnistes et les religions, et ça ne durera que quelques jours encore, et je ne voulais pas multiplier les posts sur le sujet et je prépare une synthèse de mes 2+ années de fréquentation sur le Net de Jean Staune, notre néocréationniste local.

La tournure que la discussion prend mérite quelques remarques :

  • Les objectifs des mouvements créationnistes, quels qu’ils soient, n’a rien à faire avec la science, quels que soient leurs revendications et annonces : l’objectif est clairement une revalorisation de l’influence des opinions religieuses en politique. C’est la bottom line de la Wedge Stategy.

  • Il s’agit de lutter contre l’érosion de crédibilité des autorités religieuses quand il s’agit de sujet qui intéressent le public.

  • L’objectif #1 est la réintroduction au niveau de l’enseignement de l’idéologie religieuse, de la foi, en tant que mode d’appréhender le monde, un reenchantement destiné à raffermir les moyens de contrôle du public qui échappe de plus en plus aux dogmes religieux.

  • La relation avec la science est double : d’une part decrédibiliser des théories scientifiques qui affaiblissent les « vérités révélées » en tant qu’explication du comment le monde fonctionne (e.g. anti-darwinisme, principe anthropique fort), d’autre part se draper de la respectabilité que la science a gagné au dépends des religions pour garder une apparence de sérieux.

    Trois problèmes majeurs à mon avis :

  • Que les scientifiques passent pour les rigolos qui se présentent comme des personalités du monde scientifique (e.g. Jean Staune)

  • Que le public soit manipulé pour définir une éthique et une morale conforme aux croyances des religieux (e.g. lois bioéthiques)

  • Que les moyens d’investigation scientifique se retrouvent sous la coupe de groupes d’experts du genre club spiritualiste, dont les vérités souffrent de leurs options philosophiques/religieuses, basées plus sur les révélations de leur système religieux que sur les connaissances scientifiques.

    Il est intéressant de regarder les difficultés que le programme scolaire « éthique et culture religieuse » rencontre au Québec, à quelques mois de son implantation (septembre 2008), un programme dont la composante religieuse gêne beaucoup de monde :

    Au regard de la formation en culture religieuse, le programme permettra aux élèves de :

    • se familiariser avec l’héritage religieux du Québec (catholicisme et protestantisme, judaïsme, spiritualités amérindiennes);
    • s’ouvrir à la diversité religieuse (islam, bouddhisme, hindouisme, etc.) et de développer, par rapport à celle-ci, des attitudes appropriées (respect, tolérance, ouverture au dialogue, etc.);
    • reconnaître que des personnes puisent ailleurs que dans la religion leur conception de la vie, de la mort, de la souffrance, etc.;
    • se situer de façon réfléchie au regard des religions et des nouveaux mouvements religieux.

    Fichtre, le programme idéal pour rendre athée 🙂 IMO .

    Publicités
  • Poster un commentaire

    Loss of Egg Yolk Genes in Mammals and the Origin of Lactation and Placentation

    Brawand D, Wahli W, Kaessmann H (2008) Loss of Egg Yolk Genes in Mammals and the Origin of Lactation and Placentation. PLoS Biol 6(3): e63 doi:10.1371/journal.pbio.0060063

    Lire la suite »

    Poster un commentaire